Depuis le 1er Avril et la mise en place de la nouvelle CCAM les éditeurs de logiciels de radiologie et de gestions ont plus ou moins bien géré ces nouveaux changements. L’application de ces mises à jours n’étant pas toujours sans risques nous recommandons de toujours avoir une solution de secours ….

Pourquoi avoir une sauvegarde ?

La sauvegarde vous permet de retrouver tout ou partie de vos fichiers voir même de votre système informatique en cas de panne. Ce n’est pas seulement un confort de travail, il s’agit aussi d’une obligation légale :

La durée de conservation des dossiers médicaux est de 20 ans il faut donc conserver vos dossiers médicaux durant ce laps de temps

Les différentes solutions

De manière généralisé il faut “toujours avoir un système de sauvegarde” comme le confirme Alexis Couston, Responsable Imagerie Dentall Project

La sauvegarde est une obligation et une nécessité, plusieurs solutions d’intégrations sont disponible selon votre budget et la taille de votre patientèle.

Avant de choisir votre solution de sauvegarde vous devez répondre à ces quelques questions :

  • Quelqu’un sera-t- il en charge de la sauvegarde ?
  • Que souhaitez vous sauvegarder ?
  • Quel est le volume de données à sauvegarder ?

Vous pouvez alors commencer à regarder les différents supports proposés

  • Supports amovibles : La taille et le type de support est à choisir en fonction de la patientèle. Julie Software constate en moyenne que pour 20 000 patients, la taille de la base de données est de 1,2 Go. Une clé USB de près de 30€ pourrait alors suffire. A l’inverse pour un cabinet de groupe nous recommanderons des disques durs qui proposent un stockage plus adapté. En effet, le poids de la sauvegarde est essentiellement liée aux images (radio, photo, scan) et documents rattachés aux dossiers patients et donc à la taille de votre patientèle.
  • Sauvegarde cloud : sous forme d’abonnement la sauvegarde cloud sauvegarde l’intégralité du poste de travail. Plus onéreuse que le support amovible elle est aussi plus confortable car elle permet de restaurer l’intégralité des données même dans un autre ordinateur.
  • Sauvegarde NAS : issue de l’anglicisme Network Attached Storage est une solution de stockage et de sauvegarde de fichiers en temps réel. Le NAS est composé de deux disques durs qui servent respectivement au stockage et à la sauvegarde simultanée des données. Bien qu’attrayant, ce type de matériel n’est hélas pas compatible avec l’ensemble des logiciels dentaires.

Notre recommandation

Le service imagerie recommande d’avoir au moins 2 types de sauvegardes pour pouvoir alterner en cas de défaillance du medium de sauvegarde.

Cela signifie avoir, par exemple, deux disques durs conservés hors du cabinet par deux personnes différentes avec des fréquences de sauvegardes alternées. Cela permet de vous prémunir des cas de cambriolage, d’un incendie ou même d’une erreur de manipulation.

Vous pouvez aussi consolider votre système informatique avec une sauvegarde dans le cloud pour respecter la recommandation de l’ASIP santé de “conserver les sauvegardes de préférence dans deux lieux sûrs distincts.

Votre unité est votre principale outil de travail, il représente un investissement majeur pour votre cabinet.
Celle-ci vous accompagnera pour plusieurs années, c’est pourquoi, il est important de se poser les bonnes questions au début de votre projet.
  • Qualité de fabrication
    Les éléments doivent s’emboîter facilement, sans lacune pour un nettoyage et un entretien facile. Assurez-vous de la haute qualité des surfaces et des matériaux utilisés pour la fabrication.
  • Prenez le temps nécessaire d’essayer le fauteuil
    L’idéal est de venir essayer le fauteuil, c’est pourquoi nous avons installé un showroom à Lyon et Valence.
    Testez l’unité de soins dans différentes positions et n’oubliez pas de vous placer aussi à côté du fauteuil pour vérifier que vous avez bien une position ergonomique de travail.
  • Visez l’intégration
    Idéalement, les kits et options supplémentaires (par ex. les moteurs électriques, les détartreurs ou les vannes de crachoir) doivent venir du même fabricant que
    le fauteuil de soins. Cela vous garantit une même et unique norme de fabrication, et le dépannage devient également un jeu d’enfants. Le choix vous appartient.
  • Vérifiez les fonctions d’hygiène
    Rendez les mesures d’hygiène et d’entretien du fauteuil aussi faciles que possible en choisissant une unité de soins ayant un mode d’entretien et de nettoyage facile et fiable à la fois.
  • Comparez ce qui est comparable
    Lorsque vous recherchez les options d’une unité de soins, assurez-vous de comparer les mêmes spécifications. Parfois, une unité de soins moins onéreuse peut nécessiter des options à rajouter, ce qui signifie des coûts supplémentaires à prendre en compte.
  • Un choix pour le futur
    Assurez-vous que votre unité de soins pourra évoluer dans le futur avec les nouvelles technologies.
  • Poids et hauteur
    Pour répondre à une base complète du patient, n’oubliez pas de vérifier le poids maximal que peut supporter
    le fauteuil. Pour votre confort, vérifiez également les hauteurs minimales et maximales de travail.
  • Offre de formation et support technique par le fabricant
    Pour vous assurer que l’unité de soins est utilisé au maximum de ses capacités et de prolonger sa durée de vie au maximum, renseignez-vous auprès de votre dépôt si des formations sont disponibles. Ainsi, il pourra vous montrer le large éventail de fonctions dont l’unité de soins dispose. Bien évidemment, assurez-vous aussi de l’existence d’un support technique en cas de besoin.
  • Ajoutez du style à votre cabinet dentaire
    Examinez la gamme de couleurs des selleries et des carters disponibles pour personnaliser votre cabinet à votre goût.
  • Renseignez-vous le plus possible à propos du fauteuil avant l’achat.
    • •Combien de pédales y-a-t-il?
    • Le fauteuil est-il ambidextre?
    •  Le fauteuil a-t-il une vanne de crachoir?
    • Est-ce qu’une seringue 3 fonctions est incluse dans le pack standard?

Contenu original proposé par Kavo Dental

Il existe 4 types de configurations d’unit. Vous avez les fouets transthoraciques, les cordons pendants transthoraciques, les carts et les units arriére 12 o’Clock.

Chacune de ces dispositions ont leurs avantages et inconvénients. C’est à chaque praticien suivant ses habitudes de travail, la façon dont il a été formé, ses besoins en ergonomie de trouver celui qui lui correspond.
Nous avons l’habitude de rencontrer des praticiens qui au fil de leur carrière changent de configuration d’unit. Ceci en raison de la répétition de mouvements qui à la longue provoquent contractures et inconfort.
Le bon reflexe pour le choix d’un fauteuil c’est d’expérimenter, de venir tester en showroom les autres dispositions existantes.
Avec notre expérience, nous vous proposons nos axes de réflexions autour de vos contraintes métier et des solutions que peuvent vous apporter chaque disposition.

Quelles sont vos positions de travail ?
Adoptez l’unit qui correspond à votre pratique.

 

Cart

 

+Gain de place
+ Grande mobilité et permettant un travail ambidextre
  Roues et cordons au sol

 

 

 

 

 

Cordons pendants

 

+ Instruments de côtés hors de la vue du patient
  Risque de chute des instruments selon les modèles

 

 

 

 

 

 

Fouets

+ Pas de risque de chute des instruments – accès de l’assistante aux CA
  Le mouvement d’épaule pour aller chercher l’instrument selon les modèles

 

 

 

 

 

Unit Arrière 12 o Clock

+ Vue dégagée de votre salle de soin
  Difficile pour travail à midi
 Travail à quatre mains seulement

A l’heure où le grand ménage de printemps est de rigueur nous avons convaincu les techniciens Dentall Project de vous donner quelques astuces pour avoir un skaï au top !


1. Mener l’enquête : Identifier la tache !
Pour pouvoir détacher efficacement il va falloir déterminer quelle est la nature de la tache : décoloration, liquides, sang, salissures.En identifiant la tâche vous pourrez cibler l’usage d’un produit spécifique moins agressif pour le cuir et actif sur la tâche.

2. Traiter chaque tache
Salissure : Numéro un au palmarès de la tache, elle se caractérise par une traînée grise ou noire. Cette marque témoigne que votre nettoyant de surface n’est pas adéquat. Prêt pour le changement ?
Décoloration : Un autre classique, la tache de décoloration ! Celles-ci doit être traitée au plus vite pour ne pas s’imprimer dans le cuir. Vous pouvez utiliser des brosses douces ou encore la gomme magique de Mr Propre.

Les vêtements ont tendance à déteindre au contact du skaï. Ce type de tache est généralement lié aux ceintures ou aux vêtements colorés ( pantalon rouge, daim, jean, ceintures … ) sans oublier les chaussures fraîchement cirées  !  Pensez à bien essuyer la sellerie après l’avoir désinfectée, sinon d’avoir un produit ne nécessitant pas d’essuyage. Pour éviter ce type de dégât vous pouvez opter pour un drap d’examen ou une protection de pied

3. Nettoyer et Désinfecter le fauteuil quotidiennement. 
À la fin de chaque journée, nettoyez le skaï avec une éponge et de l’eau. Ensuite utilisez un produit désinfectant sans alcool .
Si les salissures sont importantes, utilisez une brosse douce et pensez à sécher/essuyer la sellerie avant d’appliquer le produit d’entretien.

4. Toujours nettoyer sans alcool !
L’alcool assèche, abîme et détruit votre skaî. Si vous aimez votre skaï ne le traitez pas à l’alcool ! Il existe des solutions de lingettes sans alcool comme les Mikrozid sentive wipes conçue pour préserver votre skaï.


Avec entre 72 et 116cm  de neige à Courchevel la période des vacances scolaires est l’occasion idéale pour les amateurs de ski
de prendre quelques jours de repos en montagne

Il arrive régulièrement qu’au retour de vacances certains praticiens se retrouvent en panne alors que tout fonctionnait bien au départ. Le matériel dentaire résiste à un usage régulier mais nécessite cependant un entretien régulier pour maintenir ses performances et prévenir les pannes.

Pour vous éviter le stress lors de la reprise, nous vous proposons notre sélection de petites astucessimples pour éviter la plupart des pannes de retour de vacances.

Désinfecter les aspirations et les faire tourner à vide pendant 15 minutes afin de bien les sécher. De cette manière vous éviterez tout risque de blocage à cause de l’eau stagnante dans la machine.

Enlever complètement les filtres d’aspiration, bien les nettoyer et ne pas les remettre en place, afin que les porte-filtres s’aèrent et sèchent.

Lancer un cycle de nettoyage sur les appareils d’entretien des instruments tel que le X-cid ou les Turbo cid.

Vider les réservoirs d’eaux propres des autoclaves pour éviter l’eau stagnante à la reprise.

Purger et nettoyer les réservoirs des aéropolisseurs pour éviter que la poudre ne crée un bouchon en durcissant.

Faites vos sauvegardes informatiques, si vous n’avez pas de système de sauvegarde il n’est pas trop tard pour vous renseigner !

– Faites un bon graissage de vos instruments rotatifs. Vous les laisserez reposer la tête en haut, sur un support qui récupérera les surplus d’huile.

– Mettre le message d’absence sur le standard téléphonique pour prévenir vos clients de votre absence et pour ne pas être dérangé  !

Fermer l’arrivée d’eau du cabinet pour éviter les risques de fuites  d’eau en votre absence !

– Couper l’alimentation au tableau électrique pour éviter les courts circuits.

Après autant d’efforts vous avez bien mérité de vous détendre un peu avec la vidéo juste pour rire de ce mois ci !